Site web ikoula

Crypto monnaie: Le guide du débutant

Illu_Blockchain

Bitcoins, Ethereum, BlockChain, GPU. Depuis quelques mois, vous avez forcément vu ou lu ces mots quelque part. En effet, le point commun entre ces différents termes : Le minage de cryptomonnaie (ou crypto actif). Phénomène de buzz depuis quelques mois, ce sera le sujet de cet article.

Premièrement, il est nécessaire de définir tous ces mots dont la signification peut être vague ou incomplète pour la plupart d’entre nous.
Une crypto-monnaie est une monnaie complétement virtuelle qui n’a donc aucune forme physique. Elle représente une forme alternative d’actifs, avec ses mécanismes et son économie propre. Comme toute autre forme de monnaie, ses usages peuvent êtres multiples, achats, échanges, virements ou épargne. Comme leur nom l’indique, les crypto-monnaies sont toutes cryptées et accessibles seulement grâce à une clé dont l’usage est réservé au propriétaire des actifs. Les crypto-monnaies sont également cotées avec un cours propre à chacune. Pour en obtenir, il existe plusieurs moyens.

Premièrement, la « miner » vous-même. C’est-à-dire mettre en place une certaine infrastructure et utiliser la puissance de calcul de vos machines pour écrire des opérations et les ajouter à la « blockchain ». Concrètement, cela consiste à du calcul à grande échelle contre une certaine rémunération (indexée sur le cours de l’actif concerné). Pour ce faire, vous devez vous équiper de matériel spécifique, et notamment de processeurs GPU (ou cartes graphiques), au contraire de simples CPU, vous profiterez d’une puissance de calcul adaptée au minage qui nécessite de pouvoir répéter très rapidement des opérations parallélisables. Pour accroitre encore votre rentabilité, nous ne vous conseillerons jamais assez de faire appel à un professionnel de l’hébergement, grâce auquel vous profiterez d’une infrastructure adaptée et de ressources optimales. Ikoula est d’ailleurs positionné clairement sur ce point en se définissant comme « BlockChain Friendly » (à comprendre, encourage la blockchain).

Il est également possible de se procurer de la cryptomonnaie en l’achetant directement sur une des nombreuses plateformes spécialisées. Selon la cryptomonnaie, il vous en coutera plus ou moins chère. Pour rappel, à ce jour, 1 Bitcoin coute un peu plus de 7300 €, mais les prix sont très volatiles quand il s’agit de cryptoactifs.
Le Bitcoin, est une des formes de cette monnaie alternative, c’est d’ailleurs la forme la plus répandue et populaire. Il a récemment fait beaucoup parler de lui en raison de son cours très changeant (entre 5 000 et 20 000 $ en quelques semaines à peine). Créée en 2009 par un anonyme qui répond au pseudonyme de Satoshi Nakamoto, le bitcoin a rapidement fait parler de lui pour plusieurs raisons. En premier lieu, il apparaissait comme une alternative numérique aux monnaies traditionnelles. De plus, la technologie de blockchain sur lequel il repose est très sécurisée. En effet, elle assure des opérations chiffrées, infalsifiables et anonymes. Cependant, de par sa nature particulière, le bitcoin n’est pas encore soumis aux régulations financières et bancaires et l’anonymat qu’il procure peut-être inquiétant. C’est par exemple vite devenu la devise de référence sur le « dark-net » où se concentrent de nombreuses transactions illégales. Bien que cela ait quelque peu terni son image, le Bitcoin a constitué une véritable révolution et de nombreux commerces l’ont depuis également adopté. En parallèle, le phénomène ayant fortement gagné en popularité, d’autres crypto-monnaies ont rapidement vu le jour. Aujourd’hui on en compte plus de 1300 formes, avec chacune leur particularité. En plus du simple trading, les usages de la crypto-monnaie se sont multipliés. Nous allons étudier quelques cas qui ont retenu notre attention.

Tout d'abord le phénomène des ICO, c’est-à-dire simplement une levée de fonds grâce à la crypto-monnaie. Concrètement, cela consiste à échanger des « tokens » (ou jetons) contre des crypto-monnaies. Dans un second temps, vous pouvez utiliser vos tokens en les échangeant contre des prestations (biens ou services) fournies par le projet précédemment financé. Dans les faits cela peut s’apparenter à une précommande auprès de l’entreprise que l’on choisit de financer.

Même si le minage de crypto-monnaie ne nécessite en réalité que très peu d’humains, ces dernières ont néanmoins trouvé un but humanitaire. Il nous paraissait intéressant de nous pencher sur le cas de l’UNICEF qui a récemment lancé une levée de fonds auprès de la communauté des joueurs (jeux vidéo). En effet, généralement, le minage requiert une puissance de calcul conséquente et une machine équipée d’un ou plusieurs GPU (à comprendre carte graphique). Ces éléments sont également très recherchés par la communauté des « gamers ». L’ONG a donc eu la bonne idée de faire appel à cette population pour sa dernière campagne. Les joueurs qui le souhaitent (l’opération court jusqu’au 31 mars 2018) peuvent mettre à disposition une partie de leur puissance de calcul pour miner de l’Ethereum et les reverser à l’UNICEF.

En parallèle du Bitcoin ou de l’Ethereum, il nous parait également pertinent de nous intéresser à d’autres formes de crypto actifs moins connus mais tout aussi intéressants. Premièrement, le SolarCoin, lancé début 2014, il a pour vocation à inciter particuliers comme entreprises à installer des panneaux solaires. En effet, en plus de la traditionnelle « preuve de travail » (« Proof of Work ») commune à toutes les crypto-monnaies, le SolarCoin comptabilise également la quantité d’énergie produite par votre installation. Les utilisateurs sont ensuite rémunérés. Cette solution innovante présente plusieurs aspects attractifs. En plus de participer à l’effort écologique et d’être rémunéré pour cela, vous réduisez également l’impact que peut avoir l’activité de minage (qui peut parfois s’avérer assez gourmande en énergie).

Dans un autre registre, nous nous intéresserons maintenant au RIPPLE, crypto actif bien plus discret que le Bitcoin mais pourtant en pleine expansion. Ce dernier ne fonctionne pas avec une blockchain mais avec un protocole qui lui est propre. Le cours de cette monnaie a bondi de plus de 36 000 % sur l’année, ce qui en fait une des crypto-monnaies les plus performantes. Ce succès est notamment dû à la manière dont le RIPPLE a été pensé. En effet, la société qui en est à l’origine possède encore les deux tiers de cette monnaie, ce qui la rend beaucoup moins volatile que ses alternatives. Ainsi, le RIPPLE séduit par la confiance qu’il peut inspirer et principalement en Asie région du monde la plus friande de crypto actifs. Le RIPPLE est d’ailleurs voué à un avenir radieux, en effet, le protocole de paiement qui l’accompagne (RTXP : Ripple Transaction Protocol) peut être appliqué sur d’autres formes de monnaie (classiques comme virtuelles). Ce protocole est donc vite devenu le chouchou des grandes banques mondiales, qui voient en lui un parfait remplaçant à SWIFT, le système qui régit aujourd’hui les transferts d’argent entre pays. Quand un transfert prend plusieurs jours avec SWIFT, il prend quelques secondes avec le RIPPLE, les coûts sont également drastiquement réduits.

En conclusion, après ce petit tour d’horizon des crypto-monnaies et de leurs usages, il est toutefois nécessaire de nuancer. Oui, ces monnaies virtuelles représentent une innovation conséquente et seront peut-être amenées à modifier ou remplacer des systèmes aujourd’hui bien en place. Cependant, il existe un réel flou sur l’avenir des ces actifs, on ignore encore la réglementation qui va encadrer le minage, l’usage ou la vente de ces derniers. De plus, comme nous avons pu le voir avec le Bitcoin, le cours de ces devises étant très volatile, il est nécessaire d’être prudent lorsque vous souhaitez investir.
Pour finir, si vous souhaitez réellement vous lancer dans cette économie, sachez qu’il est toujours préférable d’héberger son infrastructure dans un DataCenter, qui vous assurera des ressources maximales, du matériel performant mais assurera également la maintenance nécessaire de ce hardware.

Tags: 


Ajouter un commentaire